Sélectionner une page

NEW

Rythme & Vibes depuis les Caraïbes!

Zouk, Compas, Reggae, Dancehall… Tant de styles musicaux provenant de ces territoires et dont nous avons essayé de faire un panorama dans notre second article sur la culture créole. Aujourd’hui, nous souhaitons revenir sur trois d’entre eux : Le zouk, le compas et le...

Foodles avec Marielle !

Foodles & Cie démarre avec Marielle ! Premier épisode de Foodles & Cie, nouvelle rubrique dédiée à la gastronomie et aux musiques du monde chez Ayika'a. On parle de bons petits plats ce soir... Bon appétit ! Les plats de Marielle : 

Culture créole : ce que l’on sait aujourd’hui de ces territoires

Petit topo de l’Histoire... Ce que l’on sait aujourd’hui de ces territoires, c’est qu’ils regorgent d’histoires. Des histoires toutes aussi poignantes les unes que les autres, mais des histoires qui, lorsque l’on regarde de plus près, nous permettent de comprendre la...

L’identité de la femme créole

Pour notre premier article de come back, nous vous proposons une interview autour de la question de l'identité créole. On entends beaucoup de clichés et de stéréotypes autour de ces personnes mais qui sont-ils vraiment ? Marielle, Valentine, Stacy et David partagent...

L’interview de Floriette Baty NSONDE

Tu es qui toi ?Je me présente, moi c’est Floriette, enchantée ! Jeune créative faisant partie du pôle community management de la nouvelle version d’Ayika’a. Du haut de mes 21 ans, je suis issue d’un cursus créatif dans une école de communication parisienne. Si je...

L’interview de Aurélie KOUMAN

Bonjour à tou·te·s. Je suis Aurélie Kouman, j’ai 24 ans et j’occupe le poste de Community Manager au sein de l’association Ayika’a. Diplômée en journalisme, je suis actuellement en double licence d’Histoire et Sociologie. Mon rôle au sein de l’association est...

L’interview de Cindy BABIN

Je suis Cindy Babin,  présidente et visionnaire de l'association Ayika'a. Je suis d'origine Franco-Ivoirienne et j'ai toujours grandit et baigner au cœur même de cette double culture. Dans la vie je suis mannequin professionnel en agence et c'est  de la qu'est née la...

L’interview de Franklyn KWAKYE

Qui es-tu ?Bonjour, je m’appelle Franklyn et je suis originaire du département de l’Aube. Je suis à la fois consultant en cyber sécurité et photographe de fashion et wedding. Mon style photographique se construit principalement autour des concepts de l’amour, la...

“Askip les noirs savent danser! »

Un son de Magic System ou de Tekno passe en soirée et là c’est le drame. Tous les regards de mes potes se posent sur moi. Évidemment je suis métisse donc “j’ai le rythme dans la peau”. Qui d’autres mieux que moi pourrais danser sur ce genre de rythme « exotique » ?...

Asma : témoignage d’une franco-comorienne

Peux-tu te présenter rapidement ?Je m’appelle Asma* et j’ai 23 ans. Je suis originaire de Lyon mais j’ai été amenée à bouger pour mes études entre Grenoble, le Royaume-Uni, et Paris. J’ai terminé mon Master il y a quelques mois et j’ai eu la chance d’être...

L’interview de Loren FADIKA

Loren fadika - Chargée de communication externe

Chargée d’assurer la communication externe du projet AYIKA’A, Loren Fadika s’est appuyée sur ses compétences rédactionnelles et sur sa motivation afin de fournir des contenus clairs, précis et attractifs aux yeux de tous. Découvrez son interview réalisée par l’équipe AYIKA’A.

Parle-nous un peu de toi

Chères toutes et chers tous qui avez pris le temps de venir découvrir notre site internet. Moi, c’est Loren Fadika. Je suis actuellement en troisième année d’une bi-licence en droit et en science politique. Ma passion ? L’Art dramatique que je pratique en Conservatoire depuis l’âge de 12 ans !

Pourquoi as-tu rejoint ce projet ?

Lorsque Cindy (chef de projet de AYIKA’A) m’a manifestée sa volonté de construire, ce qui deviendra plus tard le projet Ayika’a, j’ai tout de suite eu envie de lui apporter mon aide. Je me suis alors vue confier le poste de chargée de communication externe et relectrice.

« Rendre quelque chose ou quelqu’un visible par autrui »

Si j’ai tenu à apporter mon aide à ce projet, c’est notamment parce que l’Art dramatique m’a permis de prendre conscience de l’importance de la représentation (dans le sens « rendre quelque chose ou quelqu’un visible par autrui ») et, par extension, l’importance des médias et le rôle décisif qu’ils jouent dans la construction mentale d’un individu.

En effet, j’ai la conviction que l’estime que les femmes peuvent avoir d’elles-mêmes et l’acceptation de leur type de beauté passe, entre autres, par la représentation médiatique de toutes les femmes, aussi différentes soient-elles.

Il ne s’agit pas là d’une question superficielle, le manque de confiance que certaines femmes peuvent avoir en elle conduit à des dommages parfois irréversibles qu’elles infligent à leur corps (dépigmentation de la peau, défrisage – brûlure et risque cancérigène – alopécie de traction – régimes extrêmes, etc).

Si les médias, surtout ceux travaillant pour l’industrie de la mode, exposaient d’avantage les femmes asiatiques, noires, rondes, aux cheveux frisés, aux cheveux rasés, avec de la cellulite, avec des vergetures, avec des handicaps, etc etc en guise de mannequins pour leurs publicités ou défilés, nous nous accepterions mieux telles que nous sommes car nous aurions conscience que nous sommes toutes belles et ce avec et surtout grâce à nos singularités.

Qu’est-ce que le projet AYIKA’A t’a t-il apporté ?

J’ai toujours considéré mon métissage comme un atout qui me permettait de percevoir les choses de la vie sous deux prismes culturels différents. Le peu de réflexions à caractère racial dont j’ai pu faire l’objet ne m’atteignaient même pas tant je me sens bien dans ma peau, tant je considère ma couleur de peau et la texture de mes cheveux comme singularisantes. Pourtant, en parlant avec les modèles du projet et les autres membres de l’équipe, je me rends compte que nous ne vivons pas tous notre élément d’extranéité aussi paisiblement que je le vis.

Et oui ! Si j’ai eu la chance de fréquenter des personnes sensées et éclairées, j’ai bien compris que tous n’ont pas eu cette chance aux vues des réflexions qu’ils ont pu entendre. Je peux maintenant dire qu’Ayika’a est un projet qui m’a ouvert les yeux. Ayika’a fut également un très beau travail d’équipe, humain et formateur !

Merci Ayika’a !

Article suivant

Poster le commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer